Ce week-end c'était bivouac sur l'îlot de M'tzamboro, tout au nord de l'île. Vraiment un chouette moment pour ce dernier bivouac ! M'tzamboro est un grand ilot, qui abrite beaucoup de terrains agricoles et notamment les oranges et clémentines. La plupart de ces agrumes de mayotte viennent de l'îlot. On s'est aventuré dans la malavoune (brousse), on a finit au milieu des ronces, des lianes et des moustiques, mais le magnifique point de vue valait l'aventure ! Au programme également : baignade et PMT pour profiter des grandes marrées, jeux, lecture, observation des étoiles et repos ! Etant donné que des mahorais possèdent des terrains sur l'îlot, il y a beaucoup de va et viens des agriculteurs, qui sont aussi pêcheurs, ce qui donne une ambiance assez sympa.

Cette semaine, je suis en formation avec Caritas-France. Un salarié de caritas Maurice vient nous former à une pédagogie d'alphabétisation. Comme j'ai animé un groupe d'alpha, je peux bénéficier de cette formation. Même si je pars la semaine prochaine, c'est vraiment hyper intéressant. Ca me donne des clés (parce que jusque là, je faisais comme je pouvais, sans connaitre grand chose) que je pourrais (j'espère) ré-utiliser dans mon travail plus tard. On est 22 stagiaires, principalement avec des mahorais, comoriens et malgaches que je connais déjà. C'est super ! Et en plus, je continue de progresser en shimaoré... On sait jamais, si je croise un comorien ou mahorais à Paris ! ;-)

Suite à mon message sur le mariage, je me permets d'apporter des petits détails (j'approfondie ma connaissance de la culture chaque jour ;-)). En fait il existe deux mariages ici : le petit et le grand ! Le petit, c'est ce que je vous ai décrit. Tout est organisé par la famille de la mariée, c'est donc à elle que revient tout l'argent récolté par les invités (comme décrit dans un précédent article). Le grand mariage c'est la même chose, mais sur quatre jours, environ un an après le petit mariage ! Et la belle famille doit offrir plein de bijoux et d'argent à la mariée... Encore une histoire d'argent puisque la valeur des cadeaux monte à minimum 4 chiffres ! Le petit mariage est un peu comme l'équivalent des fiançailles.Il existe également la dotte. Cela se fait le matin même du petit mariage. Le père de la mariée négocie une somme avec le mari, et tout cela revient à la mariée. Autant vous dire que la mariée reçoit un sacé pactole entre la dotte et le mariage ! Ensuite, c'est à elle de décider ce qu'elle en fait. En général, elle le partage avec sa famille (père-mère).  De même, chaque parent doit construire, ou en tout cas, léguer, un terrain (et une maison) à chacune de leur fille. Et après le mariage, c'est le mari qui va habiter chez la femme. C'est en ça que la culture mahoraise est dite matriarcale, parce que se sont souvent les femmes qui détiennent les biens/les finances.

Voilà pour la minute culture ! ;-)

 

P1060960

En attendant de partir pour l'îlot Mtzamboro, un pêcheur revient de sa journée... Surprise, un petit requin ! Eh oui, il y en a pas mal au large de Mayotte, mais aucunes attaques à délcarées jusqu'à maintenant ! 

P1060966

Produit de la pêche : un baliste ! Vous pouvez aperçevoir ses dents ! Il attaque lorsque l'on rentre dans la zone où il a pondu ses oeufs. C'est un poisson que l'on observe parfois en PMT.

P1060967

Les villageois attendaient le retour du pêcheur pour acheter directement le posson frais :-) On ne peut mieux apprécier l'habit traditionnel des mahoraises : la salouva (la robe traditionnelle) et le m'dzindzano (masque de beauté sur le visage).

P1060972

partie de volley avant qu'il ne fasse complètement noir !

P1060990

L'avantage de dormir à la belle étoile, c'est qu'au petit matin, en ouvrant les yeux, on tombe sur ce paysage : le soleil se lève tranquilement pendant que la lune continue de briller

P1060999

Les bangas de pêcheurs/agriculteurs sur l'îlot.

P1070017

Ballade dans la malavoune...

P1070022

P1070031

P1070071

Les bouénis cuisinent (toujours au feu de bois) en attendant le retour de leur mari

P1070073

P1070081